Vendredi, Avril 28, 2017
   
Text Size

La candidature spontanée

En ces temps de crise du marché de l'emploi, nous savons ô combien il est difficile de trouver un emploi, même pour les personnes les plus compétentes. Il est donc hors de question de rester chez soi les bras croisés à atteindre que le poste parfait arrive dans votre boîte aux lettres. Que faire?

La candidature spontanée est une solution et vous la connaissez sûrement! Cependant qui dit candidature spontanée ne dit pas lettre stéréotypée, envoyée par publipostage à des dizaines voire des centaines d'entreprises. Présenter spontanément sa candidature à une entreprise qui n'a formulé aucun besoin particulier est une démarche difficile à conduire.

Pour y parvenir, la règle d'or de la candidature spontanée réussie tient en effet en un mot : personnalisation ! Dans cette newsletter, nous vous proposons de vous donner, en quatre étapes, des conseils pratiques pour mener à bien votre campagne de candidatures spontanées et obtenir un entretien.

Étape 1: Préparer votre campagne

  1. Les préparatifs d'une campagne de candidatures spontanées se déroulent en quatre points:
  2. Identifier les cibles: se concentrer sur 3 ou 4 secteurs, définis de façon discriminante pour ne retenir, pour chacun d'eux, qu'entre 5 et 15 entreprises. Ce sont elles que vous démarcherez.
  3. Glaner des informations en rencontrant de façon informelle des salariés occupant le type de poste que vous convoitez, de préférence dans des entreprises qui ne seront pas démarchées ensuite. Ces remarques vous serviront ensuite à élaborer et affiner vos arguments.
  4. Se renseigner brièvement sur chacune des entreprises ciblées : leurs implantations, marchés, résultats, produits, clients, actualités, etc. Quelques connaissances recueillies sur internet peuvent suffire.
  5. Réaliser une "banque de paragraphes": Il s'agit de résumer en deux ou trois lignes, une réalisation professionnelle susceptible d'intéresser votre cible.

Faites-le de manière à disposer d'un stock conséquent de paragraphes pour chacun des 3 ou 4 secteurs.

Étape 2: Identifier les destinataires de vos candidatures

Après avoir déterminé vos cibles et arguments, commencez la phase d'approche. L'objectif recherché ici est d'atteindre le bon destinataire. Il faut viser le N+1 ou le N+2, idéalement votre futur patron potentiel. Vous devez obtenir le nom et le titre de votre destinataire.

Comment?

Contacter le standard, l'assistant ou le département comptable qui est généralement moins méfiant et plus coopératif car peu sollicité pour ce genre de demande.

Identifier ensuite le contact le plus facile que vous pourriez approcher avec confiance (un ancien élève de votre école ou université, le membre d'un syndicat professionnel). Vous pourrez alors expliquer votre démarche afin qu'il vous indique lui-même l'interlocuteur le plus approprié dans l'entreprise.Vérifier ensuite l'orthographe exacte d'un nom qu'il pourrait être pénalisant d'écorcher.

Profiter aussi d'occasions telles que des foires ou salons professionnels pour approcher votre cible. Dans ces cas là, un premier contact avec le décisionnaire peut vous épargner une lettre argumentée pour obtenir un entretien, en lui rappelant simplement la rencontre.

> Erreurs à éviter: Ne surtout pas approcher les ressources humaines. Pour cause, elles sont souvent déborder par ce type de demandes, n'ont guère le temps de les examiner et n'ont certainement pas de poste à vous proposer. Ne pas viser trop haut car cela risque de condamner votre candidature aux oubliettes.

Étape 3: Rédiger un courrier

Vous avez identifié vos destinataires potentiels, l'étape suivante consiste en la rédaction d'un courrier qui devra retenir l'attention et faire mouche. Privilégier une lettre dactylographiée que manuscrite car plus rapide et plus professionnelle. Elle doit avoir une présentation soignée et refléter vos intentions exactes.

Rappelez vous que votre objectif est de décrocher un entretien. L'objet de votre courrier doit donc être formulé dans ce sens là. Son contenu doit être personnalisé (questionner ou informer à partir des connaissances recueillies sur la société) selon le destinataire, court, constitué de deux ou trois paragraphes sélectionnés dans votre « banque ».

> Erreurs à éviter: Évitez alors de vous présenter comme un demandeur d'emploi ou chômeur mais comme un offreur de services et de solutions. Dans votre lettre, ne donnez pas à votre destinataire l'impression que vous voulez le remplacer; Ne joignez pas un curriculum vitae, sa présence indiquera à votre interlocuteur que vous cherchez un emploi et il transmettra directement votre demande aux ressources humaines; Ne portez aucun jugement péremptoire sur la situation de l'entreprise, évitez de parler des « problèmes » de la société, ou pire « d'échecs » mais plutôt de « défis à relever », de « tâches à accomplir ».

Étape 4: Relancer les entreprises Même s'il s'agit d'un exercice délicat, il est indispensable, d'autant que beaucoup d'entreprises la perçoivent comme un signe de persévérance et de professionnalisme. Après un délai d'une dizaine de jours à trois semaines, vous pouvez prétexter une décision urgente à prendre ou un problème de courrier pour téléphoner ou écrire, afin d'assurer que la lettre est bien parvenue à son destinataire et obtenir un entretien. Enfin, sachez que l'audace paye parfois. Vous pouvez par exemple, vous rendre sur place enveloppe à la main et demander à voir Monsieur X pour lui remettre d'importants documents en main propre. Cela ne marche pas à tous les coups, mais cela permet de contourner les nombreux obstacles à la rencontre physique.

Il faut à tout prix éviter le piège de l'entretien téléphonique. Des raisons de confort, de disponibilité de documents ou de qualité d'écoute peuvent alors être évoquées pour proposer à nouveau un entretien physique.


Retour

Rejoignez-nous sur

  • Facebook Page: 228754720530907
  • Flickr: altpere
  • Hi5: altpere
  • Linked In: altpere
  • MySpace: altpere
  • Twitter: altpere